vendredi 17 mars 2017

Et craignez Allah, et sachez qu’Allah observe ce que vous faites

Sourate 2 - Al-Baqarah (la vache)

233. Et les mères, qui veulent donner un allaitement complet allaiteront leurs bébés deux ans complets. Au père de l’enfant de les nourrir et vêtir de manière convenable. Nul ne doit supporter plus que ses moyens. La mère n’a pas à subir de dommage à cause de son enfant, ni le père, à cause de son enfant. Même obligation pour l’héritier. Et si, après s’être consultés, tous deux tombent d’accord pour décider le sevrage, nul grief à leur faire. Et si vous voulez mettre vos enfants en nourrice, nul grief à vous faire non plus, à condition que vous acquittiez la rétribution convenue, conformément à l’usage. Et craignez Allah, et sachez qu’Allah observe ce que vous faites.

Je plains les pauvres musulmans qui doivent vivre dans la crainte perpétuelle d’être observé par le méchant Allah. Un dieu jaloux et colérique qui exige qu’on le craigne.

Dans le verset 233, le dieu des musulmans parle de l’allaitement au sein maternel, mais quand est-il du lait pour bébé vendu en pharmacie et grande surface ou des crèches ?
Il semble que le grand Allah n’ait pas réussi à voir l’avenir et d’ailleurs tous les versets du coran ne parlent que du passé ou du présent (et encore avec beaucoup d’erreurs) et jamais des inventions comme l’avion, le train, les voitures, l’informatique, les téléphones, l’électricité, etc.
Pauvre Allah, sa vision était celle d’un bédouin.

Je vous laisse y réfléchir.
A bientôt pour une prochaine leçon sur le coran.
Thierry Cumps

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire